école du jardin planétaire

Si les plantes mal-aimées devaient être représentées par une seule, ce serait sûrement moi. Qui ne s’est pas déjà frotté à moi parmi vous ?

Mes poils, aussi fragiles que du verre, injectent dans la peau de l’histamine qui provoque douleurs et rougeurs. Bon d’accord, le passant étourdi, le désherbeur téméraire, l’enfant en short ont de quoi m’en vouloir… Et si j’essayais de me rattraper ?

Si vous avez un jardin, vous connaissez peut-être déjà le purin d’ortie, réputé pour son efficacité contre le mildiou, les pucerons et les acariens. Je favorise l’activité biologique du sol et donc je rends vos cultures plus fortes ! Vous voulez une petite soupe ? Des orties. Vous en avez marre des épinards ? Des orties. Vous cherchez à agrémenter vos pizzas ?Des orties et encore des orties. Et ce n’est pas tout. Je suis aussi réputée pour mes vertus médicinales. Je suis un diurétique, et j’aide entre autre à lutter contre l’hypertension artérielle. Même s’il ne faut pas pousser mémé dans les orties, associée à l’argile verte appliquée en cataplasme, c’est les rhumatismes et l’arthrite que j’aide à combattre. Les adolescents ne sont pas oubliés, puisque en lotion je suis efficace contre l’acné.

Dans la nature je suis appréciée par quelques papillons de nuits, dont les chenilles se nourrissent de mes feuilles. Avec ce que j’ai mentionné plus haut, autant vous dire qu’ils sont en forme.

Alors, on fait la paix ?

Fabien Negrello
Photo: Amandine Chabot