L' entretien

Entretien avec Franco Busalacchi, candidat à la présidence de la Région Sicile à l'occasion de l'Assemblée pour une Italie rebelle et souveraine qui s'est tenue les 2,3 et 4 Septembre à Chianciano Terme en Toscane . Des propos recueillis et traduits par gabriel Amard.

Gabriel Amard : Nous entendons dire que d'ici au 5 Novembre la Sicile peut donner un coup de pouce à une Italie Rebelle et Souveraine. Pourquoi dit-on cela ?

« En Sicile il y a toujours eu quelque chose de particulier, en lien avec son histoire, qui la distingue du reste du pays. Après l'unité italienne l’île a été ramenée au niveau d'une colonie, exploitée et jamais valorisée par le gouvernement central. Du coup depuis toujours parmi les Siciliens il y a la volonté de trouver une forme d'union fédérale avec le pays, comme c'est prévu dans la Constitution mais qui n'a jamais été mise en œuvre et actualisée. La place de la Sicile est un point de passage obligé partagé par la Confédération pour la Libération Nationale à laquelle nous appartenons. Nous cherchons à réaliser en Italie, sur le plan international la pleine souveraineté économique, financière et politique, et dans le pays une confédération entre égaux. Sans qu'il puisse donc y avoir un partie du pays qui puisse dominer l'autre. »

GA : Sur quelle base programmatique pensez vous faire une rébellion électorale en Sicile,?

« La rébellion peut et doit naître par la prise de conscience des Siciliennes et Siciliens que leur asservissement sans fin ne les mènera nulle part.
Nous entendons faire comprendre à nos concitoyennes et concitoyens le rapport de cause à effet qui existe entre la non application du Statut spécifique de la Sicile et la dégradation de la situation sociale ou l'augmentation de la pauvreté. »

GA : Votre mouvement présente l'objectif zéro déchet et le Km zéro comme des questions centrales de votre campagne électorale : Pourquoi ?

« Nous avons pour objectif politique de faire de la Sicile un modèle en matière de biodiversité. Si toutes les conditions sont remplies, notre île deviendra une référence pour la survie de toute la planète. Le premier objectif sera d'acter tous les protocoles des Accords de Paris sur le Climat. Puis nous ferons l'inventaire de tous les types de déchets pour en faire une ressource et non un problème. Nous engagerons le 100 % énergie renouvelable notamment avec le solaire. Nous procéderons au démantèlement de l'industrie lourde et à la revalorisation des sites pollués. Nous inciterons à l'initiative locale en matière écologique. L'alimentation au kilomètre zéro sera la consécration de la vocation naturelle de la Sicile, comme ressource alimentaire capable de satisfaire les besoins urgents avant tout des sicilien-ne-s et ensuite démontrer au delà de l’île qu'il est possible d'accéder à une alimentation saine et bien entendue biologique. »