France

Le mouvement Vive l'APL regroupe plus de 60 organisations.
A l'appel de Solidaires Alsace et de la CGT UD du Bas-Rhin 67, une manifestation est organisée ce mardi 17/10 de 14H30 à 16H place Kleber.

Nous soutenons cet appel car nous sommes pour un logement universel et durable et farouchement opposés à la politique destructrice d'E.Macron sur ce sujet.

À Strasbourg, le plus grand hôtel est la rue, où 400 personnes y survivent (M.M.), et les élus municipaux souhaitent se joindre à cette manifestation. Qu'ils sachent que nous ne sommes pas dupes !

M Philippe Bies en charge du logement social depuis des années à certe fait des choses. Mais son bilan est loin d'être positif. Des quartiers délaissés, comme le port du Rhin, n’ont jamais été rénovés. Le choix sur le financement des constructions neuves a été orienté vers les PLUS (Prêt Locatif à Usage Social), qui correspondent aux HLM traditionnelles, les PLS (Prêt Locatif Social) et les PLI (Prêt Locatif Intermédiaire), attribués aux familles dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir accéder aux locations HLM ordinaires, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur prive; alors que le pourcentage des PLAI, (Prêt Locatif Aidé d’Intégration) réservés aux personnes en situation de grande précarité, est beaucoup trop bas.
Pourtant, M. Bies a, comme tout un chacun, accès aux chiffres de l'INSEE et ne doit pas être sans savoir que depuis 6 ans, la pauvreté explose à Strasbourg. Une vraie politique du logement aidé d'intégration est devenue une urgence !

Quant à Mme Dominique Dreyssé, en charge depuis trop longtemps de la solidarité, elle est à l'origine du démantèlement du camp des remparts et du tri actuellement effectué parmi les réfugiés.
Certaines familles sont logées dans un bâtiment sans douche et sans repas.
Les associations citoyennes ne peuvent venir leur servir à manger sur ordre du préfet et ces réfugiés sont autorisés à sortir de leur prison sous bonne garde pour aller aux maraudes organisées par les associations citoyennes.
D'autres, après quelques jours d'hébergement ont été remis à la rue.
Et le champs du camp des remparts a été labouré avec diligence, le projet de la ville étant la construction d'un parking pour le marché de Noël.

Nous serons donc aux côtés des syndicats et associations qui appellent à ce rassemblement, mais sans connivence avec cette municipalité qui applique à la lettre le programme de Macron.

Christine Kaidi