école du jardin planétaire

Victoire ! Le Conseil d’État, saisi par les associations LPO, FNE et Humanité & Biodiversité, vient d’annuler la circulaire de la ministre de l’Écologie qui « autorisait » la chasse des oies au-delà du 31 janvier.

Voici pourquoi l’idée de prolongation de l’autorisation était du grand n’importe quoi… Les oies ont commencé leur migration au mois de février, pour pouvoir se reproduire, hors, la directive européenne oiseaux, interdit de les chasser à cette période tant elles sont vulnérables. Depuis 20 ans, toutes les tentatives du lobby de la chasse pour prolonger cette période ont été annulées. De plus, en France, les oies ne commettent pas de dégâts sur les cultures. Les problèmes de ce genre qui servent de prétexte aux chasseurs émanent des Pays-Bas. Ce qu’il faut savoir, c’est que les dégâts causés là-bas, sont l’œuvre des oies sédentaires. Si elles sont chassées en France cela ne réglera pas le problème. Imaginez aussi, ce qu’une autorisation de chasse à cette période causerait comme dérangement pour les autres espèces d’oiseaux… Enfin, pour terminer, sachez que la chasse à l’oie est autorisée en France de la fin août jusqu’au 31 janvier, soit plus de six mois. C’est la période d’ouverture la plus longue pour cette espèce en Europe. Faut-il vraiment en rajouter ? Les oies, si vous avez la chance de les observer, vous remercieront de les laisser en paix en survolant notre pays, criant au monde entier leur soif de liberté, pour le plaisir des amoureux de la nature !

Fabien Negrello
Photo: Amandine Chabot