L' entretien

Laurence TERK est Directrice du Théâtre scène nationale de Macon - Il existe 71 scènes nationales seules 20 ont une direction féminine.

Ou en sont les missions de service public des scènes nationales ?

Exactement comme tout le service public, le manque de moyens empêche de remplir son rôle. C’est le même discours : nous assumons mal nos missions. Insidieusement, c’est jouer sur le sentiment de culpabilité des acteurs culturels qui s’interrogent sur leur pratique, la démocratisation de la culture.

La Ministre déclare mettre en avant l’action culturelle, comme si création et action culturelle n’allaient pas de pair ! Comme si le travail des artistes avec les publics, les politiques qui l’ont permis n’existaient pas ! C’est un postulat d’échec de l’existant et des politiques antérieures pour mieux les défaire.

De plus, ce qui tient lieu de renouvellement politique nous sidère. Un loto pour sauver le patrimoine, un très couteux pass culture de 500€ pour les jeunes de 18 ans, alors qu’il a déjà fait la démonstration d’échec sous l’Italie de Prodi !

Vous allez au festival d’Avignon, quel avenir ?

Le directeur d’Avignon, Olivier Py a tiré le signal d’alarme. Si les partenaires financiers ne font rien, dans quatre ans, le festival durera 2 semaines au lieu de 3. C’est cela qu’on veut pour le festival de théâtre le plus prestigieux au monde ?

16 juillet dans le cadre du festival d’Avignon – ISTS Cloître Saint Louis - journée « LES ARTS INSOUMIS»
L’équipe culture FI, le député Michel LARIVE s’adresseront aux professionnels de la culture pour décrypter avec eux la bataille que l’actuel gouvernement et l’UE mènent contre l’exception culturelle. Au delà des résistances, ils identifieront ensemble les bases d’une politique culturelle publique à la hauteur des enjeux contemporains.