France

Dans le cadre de l’initiative nationale de la France Insoumise, le groupe d’action « insoumisEs du Haut Doubs et des Plateaux » avait planté la tente de la caravane de la ruralité à Levier, bourg du Haut Doubs situé à 800 mètres d’altitude dans la montagne jurassienne. L’occasion de venir rencontrer et écouter les habitants sur leurs attentes et leurs craintes.

Les insoumis du Haut Doubs nous racontent :

« Nous avons décidé de préparer cette action dès que l’information nous est parvenue par le biais du groupe d’animation des campagnes nationales de la France Insoumise. Deux réunions ont été nécessaires pour nous caler, et nous avons commandé le kit qui est arrivé rapidement. Pour des raisons d’adaptation au contexte local, nous avons choisi de tenir la caravane un mercredi, jour de marché, et de nous situer dans un bourg rural où il existe encore un certain nombre de services de proximité, et où nous savions que le maire nous réserverait un accueil favorable.

La semaine précédente, nous avons distribué dans les boîtes aux lettres le questionnaire « parlez-nous de votre village », en donnant rendez-vous aux habitants au jour fixé pour la caravane. Nous avons également fait un communiqué de presse, ce qui a donné lieu à une annonce dans le journal local.

Le mercredi 18 juillet au matin, nous nous sommes donc installés avec un stand visible autour du marché, des tracts et du matériel mais surtout une bonne réserve de café, gâteaux et boissons chaudes.

Nous avons ainsi pu entrer en contact avec plusieurs dizaines de personnes pour un temps d’échange convivial. Invités à s’asseoir autour d’un café, à remplir le questionnaire, les visiteurs engagent la conversation tranquillement. Il faut souligner le fait que des personnes sont venues nous ramener le questionnaire qu’elles avaient reçu dans la boîte aux lettres la semaine précédente. Ça a fonctionné !

Le maire mais aussi des élus municipaux et d’anciens élus ou maires des alentours sont également venus nous saluer : il faut dire que l’initiative a surpris, car aucun mouvement politique n’avait jamais tenu un stand sur le marché à Levier. Bien sûr cela peut susciter un peu de méfiance au départ, tant nos concitoyens sont peu habitués à cet exercice d’écoute et d’échange sans contrepartie.

Les échanges avec les élus locaux sont toujours intéressants car ils permettent d’aborder les questions plus « techniques » comme la réforme territoriale (loi NOTRe) et les baisses de dotations de fonctionnement de l’Etat aux collectivités.

En ce qui concerne les thématiques évoquées spontanément par les habitant.e.s, de nombreux témoignages concernent la mobilité et les transports, l’occasion d’aborder notre analyse et nos solutions, mais aussi l’accès à la culture, le lien social et le manque de lieux pour se retrouver. Marquant, le témoignage de cette mère de famille qui nous explique qu’elle doit emmener ses enfants en voiture pour accéder aux transports scolaires dans les villages voisins, lesquels transports (dans son cas géographique) sont payants… Ou encore ces habitants en résidence secondaire venus de région parisienne qui faisaient le parallèle entre la fermeture de guichets de services publics dans leur ville de banlieue et en secteur rural.

De nombreuses personnes nous ont dit aussi s’inquiéter de l’avenir médical, de la prise en charge des affections de longue durée et de la dépendance. Sujet que maîtrise très bien Anne-Sophie Pelletier que nous avions invitée à la demande de personnels médicaux sociaux qui souhaitaient la rencontrer.

Nous avons pu avoir un reportage à midi et le soir au journal télévisé de France 3 Franche-Comté, ce qui a mis un bon coup de projecteur sur les caravanes insoumises et sur le fait que nous sommes un des rares mouvements politiques à avoir ces démarches de proximité et d’écoute, hors séquence électorale notamment. Une initiative à renouveler et à démultiplier donc ! »

Laurence Lyonnais