l'édito

Un grand jour pour la rédaction du Journal de l'insoumission puisque ce sera le jour de sortie de sa nouvelle formule en Magazine à l'occasion de son numéro 12. Avec plus de rubriques et notamment un Voyage au nouveau monde de Manon H notre dessinatrice de BD, un repas complet dans la rubrique « Cuisiner c'est politique » nous espérons répondre aux remarques et attentes de nos nombreux lecteurs. Plus de 1000 par trimestre.

L'équipe du Journal est renforcée avec des « chef-f-e-s » de rubriques et une rédactrice en cheffe Séverine Véziès insoumise de Besançon. Elle vous présente ici « le Dossier » une nouvelle rubrique dans le format Magazine 24 pages. Histoire de vous mettre l'eau à la bouche et j'espère vous motiver à prendre ou renouveler votre abonnement. Nous nous fixons l'objectif de doubler notre nombre de lecteur mais surtout nous avons l'impératif de vous fidéliser par l'abonnement à 30 euros pour pérenniser notre Magazine. Nous comptons sur vous.

Pour l'équipe du Journal de l'insoumission

Gabriel Amard
directeur de la publication.

« Quand nous avons réfléchi aux diverses rubriques pour notre nouveau Journal de l’insoumission, format magazine, il nous a paru important de vous proposer une rubrique Dossier. L’objet sera de traiter un sujet d’actualité mais en y apportant une analyse de fond. Alors qu’un évènement d’actualité peut paraître isolé, il révèle toujours des enjeux plus globaux tant sur le plan politique que sociétal.
Pour le numéro qui sortira fin août, nous avons choisi de traiter de l’ubérisation de la société. Dans nos économies en mutation numérique, on constate la montée inexorable du crowdworking, nouvelle forme d’organisation du travail qui met en relation directe des usagers et des travailleurs offrant leurs produits ou services sur des plateformes numériques. Exercée le plus souvent sous statut d’indépendant, elle crée une catégorie de travailleurs sans droits ni protection et dépendants économiquement. Nous sommes allés à la rencontre de nombreux livreurs, dont Julien, livreur Deliveroo à Besançon, immobilisé depuis un accident lors d’une livraison. S’ils sont nombreux à revendiquer leur besoin de liberté, le statut d’indépendant imposé par les plateformes numériques pose de réelles questions quant à ce que cela signifie en terme d’évolution dans nos sociétés qui se tertiarisent. C’est ce que nous aborderons avec ce premier dossier pour le lancement de notre magazine. »
Séverine Véziès.

Abonnez vous ou abonnez un ami ou une amie en remplissant le formulaire suivant en ligne ou à télécharger.